banner
wltp

WLTP: un nouveau test d’émissions qui sème le trouble

1922

Si vous vous rendez dans un garage et que vous vous penchez sur les fiches de consommations et d’émissions des véhicules, vous risquez bien de vous y perdre quelque peu. Depuis septembre dernier en effet, deux tests d’émissions cohabitent pour tester les véhicules. Fleet by D’Ieteren vous fait le point.

Jusqu’à présent, c’est le test NEDC qui servait à déterminer le niveau de consommation et d’émission des véhicules commercialisés. « Le NEDC était le premier test qui permettait de comparer des véhicules de différents segments. Il a été créé dans les années 1980, mais n’a pas évolué depuis lors, expose Yannick Decruynaere, National Key Account Manager chez D’Ieteren Group Fleet Solutions. Le NEDC ne se base que sur le moteur, les pneus et la boite de vitesse du véhicule. Etant donné l’évolution technique et technologique des véhicules, ce test n’est plus adapté aux voitures d’aujourd’hui. Il a donc fait l’objet de nombreuses critiques ces dernières années, raison pour laquelle il a été décidé de créer un nouveau test, baptisé WLTP. »

Le WLTP est quant à lui beaucoup plus réaliste puisqu’il se base sur une série de critères supplémentaires tels que le CO2, la consommation, la configuration spécifique du véhicule, son aérodynamisme, le poids des équipements, etc. Et il est aussi effectué sur un laps de temps plus long, une vitesse plus élevée et sur une distance en kilomètres allongée par rapport au NEDC.

 

Cohabitation difficile

Depuis le 1er septembre 2017, les nouveaux véhicules sont homologués selon la norme WLTP. « On parle du mois de production du véhicule, indique Yannick Decruynaere. Chez Volkswagen, la nouvelle Polo et le T-Roc sont par exemple toujours homologués via le NEDC. La Up! GTI sera la première de nos voitures soumise à ce nouveau test ».

Le cycle NEDC va toutefois subsister provisoirement en parallèle. Il faudra en effet attendre septembre 2018 pour que tous les nouveaux véhicules particuliers soient soumis au WLTP et septembre 2019 pour les utilitaires. Ainsi, certains véhicules n’afficheront que la norme NEDC, d’autres que la norme WLTP et d’autres encore les deux durant cette période transitoire. De quoi provoquer quelque peu la confusion, d’autant que les résultats des deux tests peuvent être fortement différents. On estime en moyenne que la méthode WLTP génère des chiffres de consommation et d’émission 20% plus élevés que ceux de la méthode NEDC.

Jusqu’en septembre 2018, tous les aspects fiscaux continueront donc d’être calculés sur base du NEDC. C’est en janvier 2019 que l’adaptation sur base du WLTP sera effectuée. Mais attention, si vous continuez à rouler avec un véhicule homologué NEDC à partir de janvier 2019, vous continuerez à être taxés selon cette méthode car les véhicules homologués NEDC ne peuvent pas être homologués WLTP.