banner
VW_Caddy_TGI(1)

VW Caddy TGI: le pari du CNG

3460

La nouvelle génération du Volkswagen Caddy a été dévoilée il y a quelques jours à la presse internationale. Sous une carrosserie remise au goût du jour, le petit véhicule polyvalent de Wolfsburg se présente désormais dans une version propulsée au CNG dont nous avions hâte de découvrir le potentiel.

Tous les constructeurs de la planète sont entrés dans une course technologique visant à diminuer les émissions de CO2. L’ultimatum de 2020 se trouve il est vrai, gravé dans tous les agendas. À ce moment en effet, tout véhicule neuf sortant de chaîne de montage devra contribuer à réduire le taux de CO2 moyen de la gamme du constructeur à 95 g/km.

Propre, durable et économique

VW_Caddy_TGI(3)

La version tôlée représente 55% des ventes du Caddy.

Dans cette époque charnière pour les constructeurs, Volkswagen réaffirme son engagement fort par rapport à la propulsion au gaz naturel. À l’heure d’aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 19 modèles que le constructeur de Wolfsburg propose en motorisation CNG. Mais pourquoi autant miser sur le gaz naturel ? La réponse nous a été donnée par le Dr Ulrich Hackenberg, membre du directoire de la marque Volkswagen et responsable du département R&D : « À l’heure où la réduction des émissions de CO2 est à nos portes, nous estimons que le recours au gaz naturel, au biométhane et au gaz éolien en tant que carburants peut entraîner une diminution immédiate, substantielle et durable des émissions de CO2. Notre objectif est clairement d’atteindre une mobilité ‘CO2 neutre’ dans un horizon moyen terme. Le gaz naturel est disponible en quantité suffisante sur notre planète et la plupart des pays possèdent déjà les infrastructures adaptées pour le distribuer. En utilisant le biométhane (produit à partir de matières premières renouvelables) et le gaz éolien (obtenu à partir d’énergies renouvelables), le potentiel de réduction des émissions de CO2 peut atteindre jusqu’à 80%. L’enjeu est donc prioritaire pour le groupe Volkswagen .»

En silence et en toute sécurité

caddy_TGI_3L’arrivée du nouveau Caddy TGI s’inscrit donc dans cette stratégie de la marque visant à opérer une réduction immédiate des émissions de CO2. Mais n’est-il pas risqué de miser sur une technologie dont l’image de marque a quelque peu souffert des inconvénients liés au défunt LPG ? Jean-Marc Ponteville, responsable de la communication pour la marque Volkswagen nous donne son éclairage sur la question : « C’est exact que dans l’esprit de beaucoup, les inconvénients liés à l’utilisation du LPG restent souvent associés au CNG. Il faut toutefois se rendre compte que la technologie de propulsion au gaz compressé n’a absolument aucun rapport avec celle du gaz liquide. Dans le cas du CNG, il n’y a aucune perte de place due au réservoir de gaz, l’accès à tous les parkings publics souterrains est autorisé, l’autonomie est comparable à celle des moteurs thermiques et, last but not least, la formule est financièrement intéressante ».

Les appréhensions s’envolent après quelques kilomètres…

caddy_TGI_2Sur le plan du design, le nouveau Caddy TGI arbore des courbes dynamiques lui conférant une allure plus sportive, principalement dans sa version vitrée (transport de passagers). L’accent a également été mis sur la sécurité puisque différentes options d’assistance à la conduite comme le cruise-contrôle adaptatif (ACC) et le ‘Front Assist’ font désormais partie du catalogue. Le confort à bord s’est vu également rehaussé par un cockpit repensé et l’adjonction du système ‘Info-divertissement’ offrant de nombreuses nouvelles possibilités de navigation et de divertissement.

Mais notre curiosité s’est principalement focalisée sur ce moteur 1.4 litre propulsé au CNG et développant une puissance de 110 ch. Un moteur qui satisfait déjà aux sévères normes Euro 6. Avec une autonomie de 630 km pour la version courte et 860 km pour la version Maxi, le Caddy franchit un cap gigantesque dans ce domaine. Pour être complets, la version courte propose 4 réservoirs de gaz en acier (logés de part et d’autre de l’essieu arrière) tandis que la version Maxi présente elle, 5 réservoirs, ce qui explique la différence d’autonomie. Sachez encore que ces réservoirs de gaz sont couplés à un réservoir à essence de 13 litres.

Une fois installé au volant du Caddy TGI, rien ne peut laisser penser qu’on conduit une voiture au CNG.

Une fois installé au volant du Caddy TGI, rien ne peut laisser penser qu’on conduit une voiture au CNG.

Et c’est vrai qu’après avoir parcouru quelques kilomètres au volant du Caddy TGI, les doutes et les appréhensions liées à la conduite ‘au gaz’ s’évaporent très vite. Ce qui étonne le plus lorsqu’on prend le volant du Caddy, c’est son silence de fonctionnement, pas un bruit ne filtre dans l’habitacle durant toute la conduite. Et le tout dans une grande souplesse qui invite à une conduite tout en douceur.

Cet essai routier nous a en tout cas permis de mettre à la poubelle tous nos préjugés par rapport à la conduite au gaz naturel. Si ce n’est le sigle TGI collé sur le hayon arrière, impossible de réellement se rendre compte que l’on roule ‘différent’.

Sachez encore que le Caddy TGI est disponible en version vitrée et en version fourgonnette tôlée. Il est également livrable en version courte ou version longue baptisée Maxi. À l’heure actuelle, c’est la version tôlée qui connaît le plus grand engouement avec plus de 55% des ventes.

Comme en Allemagne ou en Italie, le succès du CNG passe par le développement d’un large réseau de distribution.

Comme en Allemagne ou en Italie, le succès du CNG passe par le développement d’un large réseau de distribution.

Bilan Fleet

En vertu de sa consommation réduite et de son taux de CO2 inférieur à la moyenne de la catégorie (112g/km pour la version courte et 116g/100km pour le Maxi), le Caddy TGI présente des atouts économiques et écologiques qui lui promettent une place de choix au sein des flottes belges. Pour ce qui est des projections économiques, les études présentées par les techniciens de Wolfsburg tendent à démontrer que les coûts plus élevés à l’achat d’un véhicule au gaz naturel seraient amortis après 60.000 km via une fiscalité plus avantageuse et une consommation réduite. Le succès du Caddy TGI dans notre pays sera évidemment intimement conditionné par le développement du réseau CNG et plus particulièrement en Wallonie où l’on est à la traîne avec seulement 10 stations de CNG disponibles pour plus de 70 en Région flamande.