banner
Audi A6 Sedan

Test: Audi A6 Berline – Bienvenue en Businessclass

250

Grâce à l’apport de la technologie de pointe de l’Audi A8, la nouvelle A6 vient occuper un positionnement inédit, avec des innovations que l’on ne retrouve habituellement que sur le segment premium. Et pourtant la huitième génération de l’A6 est bien davantage que ‘le petit frère de’.

Digitalisation, design, confort et sportivité: voilà les quatre piliers sur lesquels repose la nouvelle Audi A6. Non pas que la génération sortante manquait d’atouts, mais entretemps l’A8 a prouvé que le luxe et la modernité pouvaient encore être poussés plus loin. La nouvelle A6 profite largement de ces évolutions, tout en y ajoutant suffisamment d’ingrédients inédits que pour se distinguer nettement de ses concurrents.

 

Capacité de calcul

Audi A6 SedanCommençons par une évolution qui marque l’année automobile 2018, en l’occurrence la digitalisation. A l’instar de l’ A7 et de l’ A8, l’A6 se voit doter d’un système MMI Touch entièrement digital qui se répartit sur trois écrans: le display variable derrière le volant et deux écrans tactiles sur la console centrale. Les possibilités de commande sont infinies, des touches de fonction sur le volant au contrôle MMI sur le tunnel central en passant par une reconnaissance vocale intelligente. Avec cette dernière, il n’y a plus de raison de détourner son attention de la route. Et si cela devait quand même se produire de façon fortuite, pas moins de 39 systèmes d’assistance à la conduite veillent au grain. Et, cerise sur la gâteau, ces systèmes collaborent sans la moindre faille et de façon très intuitive.

Jusqu’à sept conducteurs peuvent stocker leurs réglages favoris dans un profil d’utilisateur et personnaliser 400 paramètres différents. Avec  Navigation Plus, le système de navigation se dote même de la capacité à proposer lui-même des résultats de recherche d’itinéraires, tandis que la communication Car-to-X met en garde le conducteur des dangers de la route grâce à une interconnexion avec les autres voitures Audi. Les systèmes d’assistance à la conduite reconnaissent désormais les rétrécissements des voies de circulation (en cas de travaux, par exemple), ce qui permet à la voiture de rouler de façon semi-autonome et en toute sécurité sur ces portions de route également. Nous avons été particulièrement impressionnés par la collaboration entre la boîte automatique et le système de navigation, qui évalue le trajet pour permettre à la voiture de combiner des prestations à la fois sportives et économiques.

 

Micro-hybridation

Audi A6 SedanEt côté prestations précisément, Audi est le premier constructeur à décliner la micro-hybridation ou MHEV sur toute sa famille de moteurs. Les deux moteurs V6, les 3.0 TDI et TFSI, sont équipés d’un alterno-démarreur de 48 volts, tandis que les quatre cylindres sont équipés d’un système électrique de 12 volts. Sur les six cylindres, cette technologie permet un gain de consommation de 0,7 litre aux 100 kilomètres en moyenne pour 0,4 litre aux 100 kilomètres avec les quatre cylindres. En outre, l’A6 dope encore ses qualités de routière, car l’énergie stockée est utilisée pour renforcer le couple.

Les roues ont grandi et mesurent désormais au minimum 17 pouces et maximum 21 pouces. Quatre variantes de suspension sont disponibles, dont la remarquable suspension pneumatique qui fait figure de compromis idéal entre confort et sportivité. Si vous souhaitez encore améliorer l’agilité de la voiture, optez pour les quatre roues motrices. Celles-ci rendent l’A6 plus maniable lors des manoeuvres de parking et lui confèrent aussi plus de répondant lors des changements de cap rapides, ce qui présente l’avantage pour les passagers de réduire le risque d’être malades à bord de la voiture. Dans les virages, on a l’impression de piloter une A4 sportive, tellement que les quatre roues motrices parviennent à masquer les dimensions royales de l’A6.

 

Positionnement unique

Audi A6 SedanLa technique du surfacing largement appliquée sur les flancs du véhicule amincit la nouvelle A6, qui au niveau des dimensions est pratiquement similaire à sa devancière. L’empattement a certes été allongé de 2,1 centimètres, ce qui confère encore plus d’espace à l’arrière. Même chose pour les places avant, qui profitent d’une garde au toit plus importante. Le volume du coffre affiche 530 litres quand la banquette arrière est relevée, ce qui est une prestation en soi, compte tenu de l’ajout du système hybride en-dessous du plancher de coffre. Et ne l’oublions pas: le best-in-class Cx de 0,24 Cd qui vient parachever l’indéniable cachet de modernité de la voiture.

En résumé: la nouvelle génération de l’Audi A6 est bien davantage qu’une remise au goût du jour de sa devancière ou qu’une version appauvrie de l’A8. L’ A6 occupe un positionnement unique et réussit plus que jamais à combiner confort et sportivité, avec de nombreuses solutions techniques et de connectivité qui sont exceptionnelles pour le segment sur lequel elle opère. Précisément comme un siège en businessclass dans un avion, qui offre toujours davantage qu’une place en ‘economy’. Nous sommes impatients de découvrir ce qu’il en est dans la version Avant dont la sortie est imminente.