banner
Audi_A4_25

Fleet Test Audi A4 : évolution en douceur

56

Lancée en 2015, l’Audi A4 profite de sa mi-carrière pour s’offrir une petite remise à niveau, tant stylistique que technique, avec notamment l’arrivée de l’hybridation légère.

En 25 ans d’existence et 5 générations, l’Audi A4 s’est écoulée à 7,5 millions d’exemplaires, ce qui en fait encore à l’heure actuelle le modèle le plus vendu de la marque. Un succès dont les statistiques de ventes fleet ne sont pas étrangères, surtout pour la version break Avant, qui représente 82% des ventes d’A4.

Et si d’ordinaire, les facelifts d’A4 se font plutôt avec le dos de la cuillère, cette fois, Audi n’a pas lésiné sur les évolutions, en tout cas du point de vue stylistiques. L’A4 abandonne ses feux avant biseautés, élargit sa calandre et adaptes ses lignes de carrosseries pour un rendu plus sportif. On notera aussi l’ajout d’un jonc chromé entre les feux arrière et d’un nouveau bouclier, tandis qu’à l’intérieur, le système multimédia s’offre une nouvelle interface.

 

Hybridation légère

Mais la grande nouveauté de cette mouture 2019 se trouve sous son capot. D’abord parce que la majorité des motorisations diesel a bénéficié d’une petite augmentation de puissance. Ensuite, parce que certains moteurs sont désormais disponibles avec un système d’hybridation légère (MHEV) dont le moteur électrique a surtout pour vocation de donner un petit coup de boost au démarrage. Et ainsi de réduire les statistiques de consommation et d’émissions du modèle.

En attendant la sortie, en novembre, de la version 2.0 diesel (30 TDI) de 122 ch parfaitement taillée pour le fleet, nous avons pris le volant de cette même cylindrée dotée d’une puissance de 136 ch. Outre une tenue de route exceptionnelle et une direction d’une précision incroyable, l’Audi A4 offre un excellent compromis entre confort et dynamisme, tout en maintenant ses consommations à un niveau très bas. Nous n’avons pas dépassé la barre des 6,5 l/100 km lors de notre essai sur les routes de montagne de la région de Bolzano, dans les Carpates.

 

Fleet friendly

Notre version d’essai Avant (break) affichait un taux de CO2 de 104 g/km, ce qui lui permet de bénéficier d’une déductibilité fiscale élevée de 90% et de jouir d’un ATN assez bas (2.450 euros). De beaux résultats qui devraient lui permettre de trouver très facilement sa place dans les car-policies.

D’autant que la belle est une vraie familiale capable d’accueillir facilement 4 adultes et proposant un volume de chargement de 495 litres (460 litres sur la berline). Idéale donc pour toutes les situations.