banner
Thumbnail for 4464

Dossier Audi e-gas: du gaz électrique!

1990

Produire de l'électricité verte avec des éoliennes pour la transformer en gaz utilisé comme carburant par les voitures. Une idée un peu folle devenue réalité grâce à la créativité des ingénieurs Audi.

S’il est bien deux constats sur lesquels tout le monde est d’accord, c’est que les réserves d’énergies fossiles s’épuisent, et qu’il faut impérativement préserver l’environnement de nos émissions nocives, notamment le CO2.» Le ton était donné le 12 mai dernier, à Hambourg, lors de la présentation de l’Audi balancedmobility, une appellation qui regroupe les efforts de la marque pour atteindre un objectif ambitieux : la mobilité à bilan carbone neutre. Mais ce que les nombreux invités conviés à l’événement ignoraient, c’est qu’Audi allait dévoiler, pour la première fois, un projet sur lesquels les ingénieurs se penchaient depuis trois ans : l’Audi e-gas.

Génial, et réaliste
L’idée est à la fois simple dans sa conception et technologiquement pointue, à l’image de la réputation de la marque. Il s’agit ni plus ni moins que de produire de l’électricité propre et de l’utiliser pour fabriquer un gaz synthétique utilisable comme carburant par les Audi de demain. Une piste parfaitement réaliste qui présente de nombreux avantages comme celui du stockage et de la distribution de l’énergie, mais qui résout également le sacro-saint problème d’autonomie des voitures électriques. Voyons tout cela en détail.

Question d’équilibre
Tout commence donc il y a trois ans lorsque les ingénieurs Audi réfléchissent à la mobilité électrique, l’une des solutions à nos problèmes environnementaux et à notre dépendance au pétrole. L’accent sera mis, bien sûr, sur le développement de voitures hybrides comme l’Audi Q5 disponible dès cette année, et sur les futurs modèles e-tron utilisant directement l’électricité pour se mouvoir. Mais en réfléchissant à la production de cette indispensable énergie électrique, les ingénieurs se sont interrogés sur l’utilisation des sources renouvelables comme le vent (éoliennes), le soleil (panneaux photovoltaïques) et l’eau (centrales hydroélectriques). C’est ainsi qu’est né Audi balancedmobility.

Le vent du large
Avec le projet e-gas, Audi est le premier constructeur automobile au monde à créer une filière de vecteurs énergétiques durables. Alors que d’autres se contentent d’acheter de l’électricité écologique à des tiers, la marque aux quatre anneaux se lance carrément dans sa production. Audi finance en effet actuellement la construction de quatre grands parcs éoliens en mer du Nord en partenariat avec un producteur d’énergie. Chaque éolienne produit une puissance de 3,6 MW et, ensemble, elles fourniront 53 GWh par an, soit les besoins d’une ville de taille moyenne. Ces éoliennes génèreront de l’électricité écologique qui sera injectée dans le réseau public et pourra alimenter les futurs modèles électriques e-tron.