banner
Thumbnail for 4813

De l’ABS au City Emergency Braking

1879

Le trafic s’ intensifie. Et pourtant, le nombre d’ accidents de la circulation et de victimes recule. En Belgique, mais aussi en Europe, où la tendance est générale. Cette évolution favorable s’ explique en partie par les progrès constants dans la sécurité de nos voitures. L’ équipement chargé de nous protéger n’a jamais été aussi complet. L’ASB est à la bas de développements remarquables, dont le plus récent a pour nom City Emergency Braking.

Les systèmes de sécurité active contribuent à la prévention des accidents. Ces dernières années, l’évolution de ces auxiliaires s’est accélérée. À l’origine, on trouve l’ABS, désormais obligatoire sur toutes les voitures de série vendues en Europe. L’intérêt de l’ABS, pourtant, est souvent sous-estimé. Le système empêche les roues de se bloquer au freinage ; les avantages sont considérables. Lorsque vous freinez vigoureusement, sans ABS, vous risquez fort de bloquer une ou plusieurs roues. Dans ce cas, la voiture devient inconduisible et file tout droit en direction de l’obstacle. Le conducteur avisé devrait relâcher un instant la pédale de frein pour éviter le blocage, mais en situation d’urgence, c’est un réflexe peu courant.
Avec l’ABS, vous pouvez continuer à diriger le véhicule, même en freinant brutalement. Cela permet d’éviter l’obstacle ou d’inscrire la voiture dans le virage malgré le freinage. L’ABS rappelle aussi son utilité dans une autre situation. Imaginez-vous un matin d’hiver : par endroits, la chaussée est verglacée. La moitié du revêtement est plus lisse que l’autre. Si vous freinez sans ABS, les roues sur la partie glissante de la route vont se bloquer d’abord, entraînant la voiture dans un tête-à-queue incontrôlable. L’ABS évite ce genre de péripéties.


Article Tags: