banner
L'an dernier, Audi Brussels a assemblé plus de 120.000 A1 destinées au monde entier.

C’est du belge: AUDI Brussels, une usine au cœur de la capitale

3614

A L’ÉTRANGER, BRUXELLES EST PRATIQUEMENT SYNONYME D'INSTITUTIONS EUROPÉENNES ET D'ORGANISMES INTERNATIONAUX. POUR NOUS, ELLE RESTE AVANT TOUT NOTRE CAPITALE, LE CŒUR PALPITANT D'UN PAYS COMPLEXE. MAIS BRUXELLES JOUE AUSSI UN RÔLE D'IMPORTANCE AU NIVEAU INDUSTRIEL, NOTAMMENT GRÂCE À AUDI BRUSSELS, IMPLANTÉE À FOREST.

Depuis le 1er mai de cette année, Audi Brussels est dirigée par un Belge, le Gantois Patrick Danau (58).À ses yeux,sa tâche consiste à prouver au siège d Audi que l établissement bruxellois possède d énormes atouts, essentiellement en termes de qualité, de productivité et de flexibilité.Parailleurs,il entend tout met tre en œuvre pour convaincre les respon sables politiques d abaisser les charges salariales dans notre pays.Il s agit en réa lité d un retour à la maison pour Patrick Danau, qui a entamé sa longue carrière en 1978 chezVolkswagen Forest.En 2006, il sest vu confier d autres responsabilités en Allemagne et en Espagne et revient maintenant au pays. Tout au long de ces années,il a participé à la mise en produc tion de 17 modèles :l expérience est donc loin de lui faire défaut.

L’an dernier, Audi Brussels a assemblé plus de 120.000 A1 destinées au monde entier.

La ville peut sans hésiter être qualifiée ‘d’unique’. Aucune autre capitale ne peut se targuer d’héberger une usine au­tomobile. Pourtant, sa situation en périphérie d’une zone fortement urbanisée est tout, sauf une évi­dence. Mais Audi Brussels dispose de quelques atouts indéniables. L’usine, bâtie en 1949 sous la ban­nière des Anciens Établissements D’Ieteren Frères et dont les chaînes de montage produisaient initiale­ment des Studebaker, offre plu­sieurs avantages logistiques non négligeables. Le site jouxte en effet le ring bruxellois et possède un raccordement direct au réseau

AUDI BRUSSELS C’EST DU BELGE

La version la plus populaire de l’A1 est la cinq­portes. Implication et qualité : deux des points forts d’Audi Brussels.
ferroviaire, ce qui facilite considé­rablement l’acheminement des pièces et la distribution des pro­duits finis. Audi Brussels est aussi appréciée pour sa productivité, l’implication de son personnel et sa capacité à résoudre les pro­blèmes en un clin d’œil. Cette stratégie s’avère payante. Toutes les Audi A1 que l’on croise en rue – à Bruxelles, Londres ou Tokyo – viennent de chez nous. La responsabilité complète de la pro­duction du modèle de base de la gamme repose sur les épaules d’Audi Brussels, qui joue ainsi un rôle crucial dans la réussite de la marque aux quatre anneaux.

La version la plus populaire de l'A1 est la cinq ­portes.

La version la plus populaire de l’A1 est la cinq ­portes.

Implication et qualité : deux des points forts d'Audi Brussels.

Implication et qualité : deux des points forts d’Audi Brussels.

Nouveaux investissements 
2007, l’année où l’unité de produc­tion de Forest fut cédée par Volkswagen à Audi, a été sans conteste une année charnière. Ce transfert a généré de nouveaux in­vestissements qui se sont poursui­vis depuis lors. Pour les cinq années à venir, un budget d’inves­tissement de 500 millions d’euros est encore prévu, dont une frac­tion importante – 80 millions pour être précis – sera consacrée à une nouvelle ligne de ‘pistolage’ en cours d’assemblage et qui sera pleinement opérationnelle en 2015. Grâce à son entrée au sein d’Audi AG, l’usine de production de Forest s’est vu confier pour la pre­mière fois de son histoire la res­ponsabilité de la production exclu­sive d’un modèle automobile. La toute première A1 est donc sortie des halls de production bruxellois en 2010. Initialement limitée aux trois­portes, l’usine y a joint les cinq­portes en 2011 avant d’étoffer sa gamme l’année suivante en y ajoutant l’A1 quattro puis, en mai, l’ultra­sportive S1, le fleuron in­contestable de Forest.
Des attentes dépassées
À l’origine, Audi Brussels devait produire 80.000 exemplaires de l’A1 par an. Mais la petite com­pacte premium a connu un tel suc­cès qu’en 2013, 120.520 voitures sont sorties des chaînes pour être distribuées partout dans le monde. Avec 22% des ventes, l’Allemagne est le marché principal, suivie par le Royaume­Uni qui absorbe 20,6% de la production. La France se classe troisième avec 9,9%, la Belgique arrivant en hui­tième position. Les chiffres affi­chés par la production sont donc nettement plus élevés qu’es­compté et ce succès est le fruit de la bonne collaboration entre la di­rection et le personnel. L’usine emploie plus de 2.560 personnes et la production est subdivisée en deux équipes. Les investissements consentis par Audi à Forest sont un gage de pérennité du site. La principale mission d’Audi Brussels reste aujourd’hui de fournir un produit de qualité et de répondre en temps réel à la demande du marché. Lancée voici 4 ans déjà, l’A1 continue à surfer sur la vague du succès : 80% des acheteurs sont de nouveaux clients. Or, un client satisfait est un client fidèle : c’est pourquoi l’A1 joue un rôle essen­tiel dans la réussite d’Audi.

65 ans de production à ForestDIE135_du-belge-4
La production automobile a débuté à Forest voici 65 ans. La première implanta- tion s’appelait Anciens Établissements D’Ieteren Frères et se consacrait à l’assem- blage de Studebaker américaines. Cette activité a duré jusqu’en 1965 et avait été étendue au montage d’une série de modèles Volkswagen, les plus appréciés étant la Coccinelle et le Transporter. En 1970, D’Ieteren a cédé son département de production à Volkswagen AG, qui a d’em- blée investi dans les nouvelles techniques requises pour l’arrivée de la Golf et de la Passat. En 2007, le site est passé aux mains d’Audi AG et la production de l’A1 a démarré en 2010.