banner
Thumbnail for 4388

55°56′ sud et 67°19′ ouest: le Cap Horn…

1713

... ou le bout du monde. Un lieu de mythes et de légendes. Malgré la violence de ses tempêtes, l'extrême pointe australe du Chili, au-delà de la Patagonie et de la Terre de Feu, continue à faire rêver...

Fernand de Magellan et Sir Francis Drake, deux noms parmi d’autres ? Loin de là ! Ces deux navigateurs, héros de notre enfance, incarnent l’esprit d’aventure et l’amour du risque. Ce périple qui nous entraîne sur leurs traces nous invite aussi à renouer avec nos souvenirs. A Punta Arenas, notre point de départ, nous avons déjà 13.000 km de vol derrière nous. C’est ici, dans le port le plus méridional du Chili, que le Stella Australis nous attend. Contrairement à nos héros, les 170 passagers dont nous faisons partie vont voyager dans le confort et en toute sécurité, avec 62 membres d’équipage à notre service. Pour chacun d’entre nous, ce voyage répond à des aspirations très personnelles.

Une salle de classe flottante
Partis pour quatre jours et après avoir franchi le légendaire Détroit de Magellan, nous atteignons à l’aube le fjord Almirantazgo. Le navire jette l’ancre dans la baie d’Ainsworth. Devant nos yeux se dessine l’imposante silhouette du glacier Marinelli qui descend de la cordillère de Darwin jusqu’à la mer. Le temps est superbe, la mer calme, la magie totale. Difficile de croire que les vents peuvent souffler ici à plus de 200 km/h. Francisco, notre guide, nous explique comment ce fjord s’est formé il y a près d’un siècle et quelles sont les perspectives pour les vingt années à venir. Impression curieuse d’une salle de classeimmense et très particulière. Chacun écoute le guide dans un silence que l’on pensait ne trouver qu’en plein désert. Le glacier et la surface de l’eausemée de petits icebergs forment un contraste saisissant avec les arbres et la végétation en fleurs de la baie – on dirait la Suisse en bord de mer… Nous goûtons quelques baies de chaura dont la saveur rappelle celle de la pomme. Un peu plus loin, des éléphants de mer prennent le soleil à l’endroit qu’ils ont choisi pour la saison des amours. Nous savourons un whisky sur glace (de la vraie Darwinienne) avant de rejoindre le navire à bord de nos Zodiac. Des dauphins nous escortent comme pour veiller sur notre sécurité. Si ce n’est pas du service…

The Land Before Time
Dans l’après-midi, notre demeure flottante s’approche des îles Tucker. Au programme : une petite sortie pour admirer de près une colonie de pingouins de Magellan. Si ces superbes créatures sont déjà une curiosité en soi dans un zoo, les surprendre dans leur habitat naturel est une expérience absolument unique. Nous aurions pu y rester des heures mais nos Zodiac nous emmènent déjà vers l’île voisine, pour découvrir les cormorans et les nombreuses espèces d’oiseaux qui peuplent les lieux. Les îles Tucker constituant un écosystème extrêmement fragile, la balade-découverte se limite à une heure. Notre voyagiste est très engagé en matière de protection de l’environnement. Il veille à ce que chacun adopte un comportement responsable pendant la randonnée. Notre curiosité sera largement satisfaite par les nombreux exposés sur la faune de Patagonie donnés à bord.